SILAAM 2018/19 : La Méditerranée & le Monde

Le Séminaire Inter-Laboratoires d’Anthropologie d’Aix-Marseille entame en 2018-2019 sa onzième année d’existence et un changement de format l’accompagne. Pour cette session, ce ne seront pas deux journées de séminaire mais bien 5 demi-journées et 1 journée finale sur le thème de “La Méditerranée et le monde”. Nous nous retrouverons comme toujours sur le site de la MMSH et sur le site de l’Université Aix-Marseille à Saint-Charles. Il y sera question de circulations, d’histoire, de ville-monde, de (post-)colonial, de mondialisation, d’échanges, de migrations et bien sûr d’anthropologie, mais pas que ! 

Retrouvez-nous le mercredi 14 novembre (14h / 17h MMSH) pour la séance d’ouverture sous forme de table-ronde. Nous accueillerons Christian Bromberger (Idemec, AMU, ethnologue), Maria Cardeira da Silva (Universidade Nova de Lisboa, anthropologue) et Jean Boutier (Centre Norbert Elias, EHESS, Historien).

Puis les mercredi 12 décembre (14h / 17h MMSH), lundi 21 janvier (14h / 17h MMSH, salle Duby), lundi 25 février (14h / 17h MMSH, Amphithéâtre), vendredi 29 mars (14h / 17h MMSH, Amphi), lundi 15 avril (9h / 17h, Saint-Charles, Amphi de Chimie)

Le séminaire inter-laboratoires d’Anthropologie Aix-Marseille 2018-2019 s’interrogera sur les relations entre la Méditerranée et le monde, sur les échanges, les processus de diffusion, de transformations et de mise en réseaux qui traversent aussi bien l’espace méditerranéen qu’ils le prolongent. Les flux et circulations qui caractérisent l’actuelle mondialisation, mais aussi le passé colonial (au sens large, de l’Antiquité aux années 1950) et la diversité des situations postcoloniales, en seront les objets d’études. Le séminaire privilégiera l’analyse des circulations et des échanges entre la Méditerranée et l’Asie du Sud-Est, l’Afrique subsaharienne, le Pacifique.

La réflexion s’orientera autour de quatre axes, non exclusifs les uns des autres 

  • Réflexions épistémologiques sur les notions d’ « aires culturelles », de « régions » ainsi que sur la définition de l’ « espace méditerranée », dans une visée anthropologique. Méditerranée et aires culturelles : espaces géographiques ou catégories analytiques ? Une méditerranée ou des Méditerranées ? 
  • Intermédiaires, circulations, mouvements : pour saisir au mieux les rapports entre les différentes aires culturelles, les interventions pourront rendre compte de la matérialité des circulations (formes techniques, religieuses, rituelles, esthétiques) mais aussi des modèles fondamentaux d’économie (tels que la corrélation domestication des grands mammifères/culture des céréales à partir de la Révolution néolithique) et de politique (tels que la démocratie et ses dérivés pervers, le césarisme, le caudillismo ou le clientélisme) qui se sont diffusés, au fil des siècles depuis des foyers méditerranéens jusqu’aux autres continents touchés, d’une façon ou d’une autre par leur rayonnement.
  • Espaces multiples, cosmopolitisme et cités « multi-ethniques » : espaces ou régions cosmopolites témoignent des rapports particuliers qu’entretiennent les grandes villes méditerranéennes avec le monde. A l’instar de la ville de Marseille, seront étudiés des espaces comme les « ville-monde » ou les espaces qui témoignent d’une relation particulière du local au global.
  • Imaginaires de Méditerranées : les circulations des hommes, des produits et des savoirs entre la Méditerranée et le monde favorise l’émergence d’imaginaires qui fondent les représentations de la Méditerranée hors d’elle. Il s’agira de comprendre comment la Méditerranée est pensée, informée, vécue en dehors d’elle, autour d’objets d’étude diversifiés (productions culturelles, institutions du savoir, alimentation, arts etc.)